Rapport mondial 2021 de l’ONU sur la mise en valeur des ressources en eau

Pour la #journéemondialedeleau, #valeur(s) ? de l’#eau l’ONU s’est lancée dans un calcul impossible : mesurer sa véritable valeur pour l’#humanité. Sous-estimer cette valeur en se contentant de l’aspect économique conduit à des #gaspillages et des #mauvais #usages.

Quelle est la valeur de l’eau sur #Terre ? Le rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau publié lundi 22 mars tente de nous faire comprendre l’inestimable valeur de l’#orbleu. La quantité d’eau est la même sur Terre depuis trois milliards d’années. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle “la planète bleue”. Mais 97% de ces quantités d’eau sont dans les #mers et les #océans, donc trop salée pour répondre à nos besoins comme boire, se laver, produire des biens ou irriguer nos champs. Sauf pour une dizaine de pays qui ont les moyens de dessaler de l’eau de mer.

Pour les autres, il faut donc compter sur les 3% restants (et encore, les deux tiers sont prisonniers dans nos calottes glaciaires). Notre or bleu correspond donc ce que l’on prélève dans nos nappes phréatiques, nos rivières et nos lacs. Mais aujourd’hui, les quantités ne se renouvellent pas aussi vite, avec le cycle naturel des pluies, que ce que l’on prélève, alors que d’immenses services sont en jeu.

#odd 6 #unesco

http://www.unesco.org/reports/wwdr/2021/fr

 

PLANETHON365.org

#mondedaujoudhui #mondedaprès 

#ChaqueJourCompte Des #SOLUTIONS pour la planète.

L’association PLANETHON365, que je préside, souhaite soutenir et accompagner des #projets pour un #monde #solidaire et #écologique.

Un collectif a créé PLANETHON365 afin de mettre en avant des engagements de citoyens et citoyennes pour #préserver nos #ressources et #construire #ensemble l’avenir que nous voulons.

Associations et fondations, vous connaissez des solutions durables ? vous avez des projets ?

Contactez PLANETHON365 car #chaquejourcompte

contact@planethon365.org

https://lnkd.in/dDP5HHc

Ghislaine Hierso Yves Chevalier william perkins David REMONDEAU LE DOUARIN PIERRE Romain GIRARD-HAUTBOUT David Gruson

https://www.planethon365.org/

IPBES WORKSHOP ON BIODIVERSITY AND PANDEMICS

 

#Covid19 #MondedAujourdhui#MondedAprès

#ProtégeonsLesRessources. #PréservonslaBiodiversité

L’ #IPBES – plateforme scientifique internationale pour la Biodiversité, publie un rapport sur la #pandémie. Le rapport met en exergue  les liens entre les maladies émergentes et la dégradation de l’environnement ; usage des sols , pratiques agricoles, commerce d’animaux sauvages…

Le rapport insiste sur la nécessaire approche “One Health”, qui demande à prendre en compte, de manière intégrée, la #santéhumaine, #animale et plus largement de la #biodiversité.

Passer d’une gestion de crise à une approche #préventive, pour réduire les #risques  d’émergence de pandémies notamment en réduisant notre empreinte sur la biodiversité. Cette prévention serait de plus économiquement rentable précise le rapport.

Chacun, chacune, collectivité, entreprise, état doit repenser les relations entre les activités humaines et la nature.

Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) Les Petits Débrouillards 4D – Dossiers et Débats pour le Développement Durable

Humanité et Biodiversité

https://ipbes.net/pandemics

Sites et sols pollués : la Commission d’enquête sénatoriale a rendu son rapport

PatrimoineSols #TerreNourricière #ProtégeonsNosSols Ce jeudi 10 09, la Commission d’enquête du #Sénat sur les sols pollués a rendu son rapport. Il préconise notamment la création de centres régionaux de santé environnementale et d’un fonds national de réhabilitation des sites et sols pollués.

« À la différence de l’#air ou de l’#eau, des #biensnaturelscommuns dont la protection a donné lieu à un arsenal juridique très sophistiqué, les #sols sont restés le parent pauvre de la législation aux niveaux européen et national », rappelle Laurent Lafon

Le rapport stipule , « la pollution des sols ne peut pas être réduite à des problèmes territoriaux circonscrits, elle exige une mobilisation nationale pour deux raisons majeures : d’une part, l’#informationdupublic sur l’existence des #pollutionsdessols et sur leurs effets sur la #santé et l’#environnement doit devenir un #droitfondamental..  d’autre part, les #collectivitéslocales doivent être + intégrées la décision et la gestion des territoires pollués…. souligne @Gisèle Jourda

Mettre le code minier en harmonie avec le code de l’environnement, Il est question de relancer le processus d’élaboration d’une #directiveeuropéenne sur la protection des sols, et de « clarifier les notions d’usage, de remise en état et de réhabilitation »

http://www.senat.fr/commission/enquete/pollution_des_sols.html

Deux rapports viennent d’être publiés sur l’érosion de la biodiversité, l’un par le WWF, l’autre par le CAE : deux approches différentes, mais complémentaires.

Deux rapports viennent d’être publiés sur l’érosion #environnement #humain #forêt de la #biodiversité, l’un par le #WWF, l’autre par le #CAE : deux approches différentes, mais complémentaires.

Régulièrement et ce depuis plus de 10 ans des rapports aussi alarmants sont publiés tant par les organisations internationales (#Ipbes, #Giec) à l’occasion des #COP (#biodiversité #Climat et #désertification) , l’#Uicn (qui se réunira en janvier à Marseille), les associations internationales (#Wwf) que nationales (#HumanitéetBiodiversité, #Fne) et cf aussi le rapport de la Plateforme RSE publié fin 2019 sur empreinte Biodiversité des entreprises. Mais malheureusement peu d’actions effectives  pour ralentir ces dégradations et destructions.

En 2010, c’était l’année internationale de la Biodiversité et un rapport français  sur l’approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes – Contribution à la décision publique a été publié (présidé par @bernard Chevassus au Louis)et la COP 10 Biodiversité qui se déroulait à Nagoya dressait déjà un bilan catastrophique et publiait les objectifs d’Aichi afin de  réduire les impacts.

En 2020, des actions et des dispositifs essentiels sont attendus pour préserver la Biodiversité et les Écosystèmes.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-transition/la-transition-chronique-du-vendredi-11-septembre-2020

GRAND ENTRETIEN. Valérie Masson-Delmotte, climatologue, dessine l’après-coronavirus : “Il va falloir du courage politique pour éviter les vieilles ficelles”

Covid 19

Avant Pendant Après

Cela fait partie des points d’intersection qui interrogent sur notre #modededéveloppement, qui pousse à exercer une #pression croissante de destruction d’#écosystèmes, pas uniquement chez nous mais aussi à distance, via les importations.

#ValérieMassonDelmotte

à #Franceinfo

Par ailleurs, le rapport rendu sur l’#océan et les glaces dans un climat qui change mentionnait certains aspects liés à la santé, par rapport aux zones côtières, notamment la sécurité de l’approvisionnement en eau. Enfin, le rapport spécial rendu en 2019 sur le #changementclimatique et l’utilisation des #terres soulignait que la pression que nous exerçons sur la #destruction des #écosystèmes était à l’origine d’épisodes de #zoonoses – des maladies présentes dans des animaux – de plus en plus fréquemment transférées aux sociétés humaines.

… Cela a d’ailleurs conduit une partie de la communauté scientifique, à l’interface #santéenvironnement, à explorer de nouvelles approches. Par exemple, la notion de #santéplanétaire, sur le fait que la #santéhumaine va aussi dépendre de la santé des écosystèmes et de l’état du climat, ou bien l’angle  #onehealth , qui fait le lien entre la santé humaine et la santé animale, y compris des animaux d’élevage, et la santé des écosystèmes.

Valérie Masson-Delmotte

#Biodiversité

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/grand-entretien-valerie-masson-delmotte-climatologue-dessine-l-apres-coronavirus-il-va-falloir-du-courage-politique-pour-eviter-les-vieilles-ficelles_3917315.html

 

Envoyé de mon iPhone

The #UnitedNationsGlobalCompact highlights the direct links between #biodiversity, #climate and #sanitarycrisis

https://www.unglobalcompact.org/take-action/20th-anniversary-campaign/uniting-business-to-tackle-covid-19

such as #covid19. We have here some of our key drivers for the recovery

A coordinated international plan involving the business sector will be critical in efforts to support people and companies affected, limit further disruption to the economy and facilitate business continuity for a swift recovery.

Global Compact France 

United Nations Global Compact

https://lnkd.in/dXKp_eJ

Moins d’#espèces animales, plus de #maladies infectieuses

 

Moins d’#espèces animales, plus de #maladies infectieuses

Ainsi, la destruction de #forêts vierges, le minage, la construction de routes et l’urbanisation sont autant de facteurs qui contribuent à la prolifération de ces nouvelles maladies. « À cause de changements environnementaux, certains animaux perdent leur habitat naturel. Donc, des espèces se retrouvent à cohabiter ensemble et sont de plus en plus en contact avec l’#Homme », explique le professeur Thomas Gillepsie dont les travaux portent sur les liens entre la réduction des #habitatsnaturels et l’émergence de maladie transmises à l’Homme par les animaux.

#biodiversité #nature #environnement #changementclimatique #protection  #préservation  #santé

#ThomasGullepsis #KateJones

Humanité et Biodiversité

Les Petits Débrouillards

4D – Dossiers et Débats pour le Développement Durable

https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/usages-et-style-de-vie/liens-destruction-environnement-pandemie/amp/

Empreinte biodiversité des entreprises

 

La #Plateforme RSE a été saisie par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire afin qu’elle étudie la prise en compte de l’empreinte biodiversité des entreprises dans leur reporting extra-financier, identifie les bonnes pratiques qui pourraient être généralisées, et apporte des recommandations pour mobiliser les entreprises face à l’enjeu de préservation de la biodiversité.

La biodiversité est un élément qui s’observe par définition localement, et pour lequel il est difficile de faire remonter des indicateurs d’impacts chiffrés et surtout de les agréger, à l’image de la tonne de CO2.

Par ailleurs, la perte de biodiversité, même lorsqu’elle s’observe localement, est de plus en plus liée à des processus de production et de consommation initiés à l’échelle mondiale. Ainsi, de nombreux impacts n’ont pas lieu sur le territoire national mais via les importations de certaines ressources exploitées ailleurs dans le monde. Les enjeux liés à la #déforestation importée en sont un des exemples manifestes.

Emmanuelle Wargon

#HumanitéetBiodiversité

#Asso4D

#LesPetitsDébrouillards 

Sylvain Boucherand  Darras Marc Ghislaine Hierso

 y ont contribué

#entreprise #empreinte #biodiversité #reporting #reportingextrafinancier

 

https://www.strategie.gouv.fr/publications/empreinte-biodiversite-entreprises

Biomimétisme et biodiversité

Donner à la bio-inspiration une vision écosystémique et holistique, car la biodiversité n’est pas seulement une richesse en organismes et en espèces, mais inclut également les interactions entre les espèces au sein d’un écosystème ;

S’interroger sur le modèle économique sous-tendu par une innovation et ses incidences en cascade sur les chaines de valeurs et la biodiversité, de ce fait s’interroger sur l’évaluation des innovations, en intégrant la dimension sociale, institutionnelle, les questions de durabilité, les impacts sur le capital naturel, la résilience face aux perturbations ;

ne pas avoir une confiance exagérée dans le potentiel de progrès technologiques car il peut parfois être plus générateur de problèmes que de solution.

Alors que le déclin de la biodiversité découlant de fortes pressions d’origine anthropique est largement confirmé par la science, l’Homme n’a jamais autant qu’aujourd’hui tiré profit de la biodiversité tant pour en exploiter la biomasse, que comme source d’inspiration. De nombreuses réalisations découlent de ce que l’on appelle le « biomimétisme » qui propose de s’inspirer de la Nature et de ses 3,5 milliards d’années d’évolution pour innover, optimiser des procédés existants ou copier les éléments et processus naturels, avec parfois des retombées économiques considérables.

Afin de comprendre les enjeux et les risques de cette approche relativement récente de l’exploitation du monde vivant, la FRB a été missionnée par le ministère de la transition écologique et solidaire pour réaliser une veille scientifique et identifier ainsi les menaces et opportunités actuelles du biomimétisme pour la biodiversité.

 Le rapport issu de ce travail de veille et un résumé de ce document sont disponibles dans les ressources téléchargeables ci-dessous.

Par : Hélène Soubelet, directrice de la FRB, et Jean-François Silvain, président de la FRB

Relecture : Sébastien Barot, chercheur à l’IRD et vice-président du Conseil scientifique de la FRB, Philippe Grandcolas, directeur de recherche au CNRS et membre du Conseil scientifique de la FRB, et François Sarrazin, professeur de Sorbonne université et président du Conseil scientifique de la FRB

Biomimétisme et biodiversité | Fondation pour la recherche sur la biodiversité